Parmi les villes européennes plébiscitées pour leur potentiel touristique, Prague occupe assurément l'une des toutes premières places. Les visites culturelles y sont nombreuses et variées, l'accès par les airs facile et bon marché (cf notamment le très bon comparateur de vols Easyvols : https://www.easyvols.fr/ ), les transports en commun efficaces et l'offre d'hébergements abondante. Pourtant, nombreux sont les touristes qui reviennent de Tchéquie avec un sentiment mitigé. La faute à un accueil pas toujours à la hauteur de leurs attentes. Or, les quelques ratés dans les relations sont souvent dues à une méconnaissance des Tchèques par les voyageurs. C'est le cas dans le tourisme, mais également pour les échanges scolaires et universitaires, les voyages d'affaires, les participations à des événements sportifs ou culturels, etc. Voici quelques conseils basiques issues de plusieurs sources de référence (Ambassade tchèque en France, Courrier International, Easyvols, etc.) pour augmenter les chances de nouer d'excellentes relations avec les Tchèques. La grille de référence évoquée ci-après est compliquée par des obstacles de plusieurs natures, qu'engendre la permanence d'attitudes compréhensibles mais difficiles à anticiper pour le visiteur d'affaires non averti.

La fierté tchèque et les tentations nationalistes

L'affirmation de l'identité tchèque est un besoin aigu des quarantenaires et au-delà, ce qui explique certaines tentations de préférence nationale, quelquefois même à un haut niveau du pouvoir. Les périodes glorieuses de l'histoire tchèque remontent au Moyen-Age, et les Tcbèques en parlent volontiers. Montrer du désintérêt pour Charles IV ou Jan Hus, sous prétexte qu'ils appartiennent à un passé que plus personne ne connaît, serait une erreur et très mal perçu.

En Tchéquie, gardez vos complexes de supériorité pour vous. La Nation Tchèque a produit des génies dans tous les domaines et à toutes les époques de l'Histoire

La pensée chez les Slaves

La langue influence la manière de penser au quotidien. La construction grammaticale de la langue et la forme particulière du verbe conduisent chez les Slaves à une pensée qui n'est pas aussi cartésienne qu'en Fance par exemple. Elles est plus itérative et moins rangée par thème et cases. Cet état de choses requiert chez l'interlocuteur étranger de la tolérance, de la patience, et surtout de la mesure dans la tentation d'administrer une pédagogie qui peut être mal reçue chez l'autre. La solidarité des Slaves est une constante dans la plupart des peuples slaves, même si elle s'est beaucoup perdue en République tchèque et chez les Slaves de l'Ouest d'une manière générale. Certains Tchèques se revendiquent encore slaves de cœur. Les amitiés de toujours transcendent les oppositions de toutes natures, y compris politiques. Une fois les ressources du rationnel épuisées, il reste l'irrationnel du sentiment, des inclinaisons, des fidélités.

Les Tchèques aiment les rapports humains. Celui qui aborde l'âme tchèque en ne se fondant que sur la rigueur d'une proposition commerciale ne gagnera pas les cœurs, et donc pas l'adhésion des hommes. Une approche professionnelle sans concession établit des repères qui se substitue au désordre naturel, mais elle ne sera pas appéciée pour le développement de relations de partenariats.

L'hértiage communiste

Être Tchèque, c'est vivre avec un psychisme marqué par un passé où les périodes de sujétion ont été nombreuses, sans pour autant faire échec à un dynamisme propre et discret. S'il est vrai que de nombreux Tchèques trouvent leur expression dans le refus, celui-ci est indirect, et la résistance ouverte ne s'affiche qu'en dernier ressort dans des situations extrêmes. La négation est implicite, courtoise, la résistance passive, et celui qui s'y heurte s'y usera probablement avant qu'elle ne s'épuise.

Autres rubriques utiles

kuCommunication et langues en République tchèque

kuNégocier avec des Tchèques

Ressources utiles

500 prestataires francophones pour les affaires et l'expatriation en Rép. tchèque

Les guides sont également disponibles pour la Slovaquie, la Roumanie et la Bulgarie