Peu engagés politiquement, les syndicats tchèques mènent une action comparable à celle des Comités d'Entreprises en France, c'est-à-dire qu'elle s'exerce surtout dans le domaine des œuvres sociales. Comme par le passé, ils ne jouent pas de rôle de contre-pouvoir contestant la suprématie de la direction de l'entreprise. Ils négocient également les conventions collectives, mais leur effacement général offre une marge de manœuvre appréciable pour les entrepreneurs.

Les syndicats se présentent sous la forme de syndicats d'entreprises, rarement dépendants de fédérations nationales. Leur action s'exerce en majorité dans les entreprises publiques et il n'existe pas encore réellement de syndicats patronaux. Ils restent dominés par les anciens syndicalistes communistes, même si cela est de moins en moins le cas. Le taux d'adhésion syndicale chute régulièrement et s'élève à environ 15 % en 2015.

Dans les autres rubriques

Les entreprises tchèques

Ressources utiles

500 prestataires francophones pour les affaires et l'expatriation en Rép. tchèque

Les guides sont également disponibles pour la Slovaquie, la Roumanie et la Bulgarie