Les Habsbourg ont imposé la langue allemande comme langue de communication dans tout l'Empire. Ainsi au milieu du XVIIIe siècle, les personnes instruites parlaient-elles allemand, le tchèque étaient surtout pratiqué par les paysans. Le tchèque ne s'est de nouveau imposé comme langue littéraire qu'au début du XIXe siècle. L'allemand est encore relativement compris en République tchèque, surtout par les personnes âgées, mais également par les jeunes, car nombre de Tchèques sont ou ont été en contact avec l'Allemagne et l'Autriche pour le travail ou les études. De par sa proximité avec la langue tchèque, le slovaque est largement compris, surtout pour les générations ayant connu la Tchécoslovaquie et où quasiment toute la population était bilingue.

L'apprentissage du russe était obligatoire sous le communisme. Aujourd'hui, les plus jeunes ne le comprennent cependant pas et beaucoup de gens rechignent à parler cette langue qui était imposée.

L'anglais est aujourd'hui appris à l'Ecole et de mieux en mieux maîtrisé par les Tchèques, surtout dans les milieux d'affaires, ce qui n'est pas le cas du français, de l'espagnol ou de l'italien. Selon une enquête de l'OCDE, un tiers des employés parlent une langue européenne autre que le tchèque et environ 40 % des 16-35 ans parlent l'anglais.

Autres rubriques utiles du site

kuCommunication et langues en République tchèque

kuLa langue tchèque

Ressources utiles

500 prestataires francophones pour les affaires et l'expatriation en Rép. tchèque

Les guides sont également disponibles pour la Slovaquie, la Roumanie et la Bulgarie